André Tignon - - La courte échelle au malheur ?
Les glissades Vtt sont assez fréquentes quand le sol des chemins de terre se dérobe.
L'annulation de la Ch'Weppes Vtt suite aux prévisions météorologiques hivernales se basait sur les risques d'accident encourus. Car le vélo, sur route ou en tout terrain, n'est pas sans risque.

Le message de Joystick, Webmaster de l'Accroch'Team organisateur à Bois Grenier de la Ch'Weppes VTT, a été lancé dès le jeudi : "Suite aux intempéries et aux annonces de verglas pour les jours à venir, la randonnée Vtt programmée ce dimanche 5 décembre 2010 est reportée en février ou mars 2011 ".

Voilà qui tranche avec les héroïques habitudes cyclistes de pédaleurs s'accommodant, sans broncher, des aléas climatiques. Il y a toujours des volontaires au départ même si c'est en moins grand nombre et sur des distances revues à la baisse en cas de mauvais temps.

D'ailleurs, l'Accroch'Team ne doutait pas de la vaillance des bikers déjà prêts à braver aussi bien la neige que le verglas annoncé : "Je remercie les clubs, les "forumeurs" et les partenaires qui me confirmaient leur présence malgré tout ".

Le club, aussi libre d'organiser que de ne pas organiser, place sa décision à un autre niveau : " La notion de responsabilité prend toute sa dimension quand le terrain de jeu devient hors-jeu ", explique Joystick. Puis l'argument tourne à la frilosité pompeuse : " Je ne veux pas être au coeur d'un circuit ambulatoire constatant des clavicules cassées, poignets foulés ou OTB avec gravité ".

Donc pas de VTT ce dimanche à Bois-Grenier car il n'était pas question de faire la courte échelle au malheur. On sait que les sols gelés et verglacés rendent la pédalée scabreuse. Mais, pour autant, les risques ne doivent-ils pas être assumés, tant par beau temps que par mauvais temps ?

A l'organisation d'être irréprochable et aux courageux participants de se prendre en charge, car nul n'est à l'abri de l'accident. Comme dans tous les moments de la vie, le risque zéro n'est pas vélo. Cela contrarie pourtant l'image du Vtt moins " dangereux " que le vélo de route puisqu'il se tient à l'écart de la circulation et qu'il est moins sujet, surtout dans nos régions de plaines, aux excès de vitesse.

Certes les glissades sont assez fréquentes quand le sol des chemins de terre se dérobe. Alors on s'en veut d'avoir manqué son coup sans, pour autant, en vouloir à l'organisateur et à la ch'Weppes organisation. Les glissades Vtt sont assez fréquentes quand le sol des chemins de terre se dérobe.

Photo ci-jointe : Les glissades Vtt sont assez fréquentes quand le sol des chemins de terre se dérobe.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 07/12/2010 @ 17:24
Dernière modification : 07/12/2010 @ 17:24
Catégorie : André Tignon
Page lue 3552 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^