André Tignon - - Traverser la France en Diagonales
Cyclotourismes. Trois membres de l'Amicale des Diagonalistes de France en randonneurs autonomes.
La vaillance des randonneurs n'ayant pas de borne, le défi suprême est de traverser l'Hexagone à raison de 280 km par jour. Soit, par exemple, les 1.200 km de Dunkerque à Menton en 99 heures.

Si les longues journées de juin sont propices aux longues randonnées du calendrier des Brevets Randonneurs Mondiaux, nombre de randonneurs les mettent aussi à profit pour " diagonaliser ". Et donc relier, aussi facilement que possible, les pointes non contiguës de l'Hexagone.

Ce qui impose de parcourir les 920 km de Hendaye-Menton ou Strasbourg-Perpignan, les plus courtes Diagonales de France, ou les 1.400 km de Brest-Menton, la plus longue, en respectivement moins de 77 ou 116 heures, soit une moyenne de 280 km par 24 heures. Ceci à la date du choix du randonneur, dans un sens ou/et dans l'autre, sur un parcours non imposé (donc proposé par le ou les pédaleurs associés) en respectant la sacro-sainte double règle de l'autonomie et du délai imparti.

En même temps qu'une très belle aventure de " père de famille ", puisque déjà réussie par des jeunes de 17 à 77 ans (!) simplement déterminés, les Diagonales de France sont un des fleurons du calendrier de la FFCT. Actuellement entreprises par quelque 200 randonneurs au cours de l'année, ces brevets de longue haleine ont été créés en 1930 à l'instigation du docteur Marre sur une idée de Paul de Vivie, alias Vélocio. Une toute autre époque !

A priori, la tâche des pédaleurs de 2010 doit être plus simple que celle des ancêtres qui ne disposaient ni des machines ni des commodités routières actuelles. À commencer par l'utilisation des GPS qui évite de s'encombrer des valeureuses cartes Michelin et de sonner aux portes. En revanche, et c'est essentiel, il importe de rentrer avant l'heure établie tout en renonçant à l'aide d'une voiture d'escorte.

La contrepartie, c'est la satisfaction d'une belle aventure sportive, d'autant plus héroïque que les conditions climatiques et les aléas mécaniques ou physiques ne sont pas toujours favorables. Le défi est donc de vaincre l'adversité tout en s'accordant le privilège d'une belle pédalée.

Notre région compte nombre de randonneurs qui, de Dunkerque à Cambrai en passant par les clubs de Béthune, Orchies et Douai, s'offrent le grand bonheur d'une grande traversée de la France. Sachant que réussir une Diagonale donnera l'envie de réussir la série des 9. Et, ainsi, d'entretenir la flamme.

Photo ci-jointe : Trois membres de l'Amicale des Diagonalistes de France en randonneurs autonomes.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 29/06/2010 @ 17:15
Dernière modification : 29/06/2010 @ 17:15
Catégorie : André Tignon
Page lue 4011 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^