André Tignon - - Le bon temps des Randonneurs
La Randonnée cycliste se conjugue, par tous les temps, avec un égal bonheur perso dans la courte distance contemplative et dans la performance d'une longue distance. Sans esprit de compétition. Le bon temps des randonneurs - Les Béthunois promoteurs des Brevets Randonneurs Mondiaux

Au-delà de la pratique commune des "brevets ou rallyes dominicaux" qui ont l'avantage de proposer un accueil soigné et des parcours balisés par un club pour les autres clubs, l'esprit randonneur habite ceux qui aiment rouler seul ou en petit comité en bonne autonomie.

Les randonneurs s'appuient sur les trois composantes du cyclotourisme : sport, tourisme et culture. Le point commun étant la machine que le Randonneur qualifie de "Randonneuse". Laquelle se distingue du vélo de course communément adopté par les "cyclos".

Une bonne illustration du randonneur contemplatif nous vient de la revue "Le Randonneur" dirigée par Abel Lequien d'Auxi le Château, et par le blog "Je Randonne" du Marcquois Hubert Delesalle. Ce dernier se plaît à rouler sur des distances raisonnables vers la destination choisie par lui. Puis il profite de l'air du temps pour partager son plaisir via le net, à coups de textes succincts et photos choisies.

Ne pas pédaler idiot

La revue Le Randonneur illustre son sous-titre "Tourisme à Bicyclette" en rassemblant des textes aux horizons plus larges. Avec de nombreux récits de voyage qui donnent l'envie. L'état d'esprit est celui de gens qui ne voudraient pas "pédaler idiots" alors qu'il y a tant à faire, à voir et apprendre. Puis à partager : d'où le succès de la revue trimestrielle et des rencontres entre "Amis du Randonneur".

Il est des Randonneurs dont la pratique se montre plus sportive du fait d'une allure plus soutenue et surtout de distances plus longues. Sans esprit de compétition, même si le temps est compté. On songe, par exemple, au Brevet Randonneur des Alpes du GT Grenoblois et à la Randonnée des Cols Pyrénéens du CC Pau qui font les beaux jours du Brevet Cydo Montagnard Français en imposant plus de 4.000 mètres d'élévation sur quelque 200 bornes à parcourir dans la journée.

Les occasions de "randonner mondialement" se trouvent dans le calendrier des BRM orchestré par l'Audax Club Parisien. S'y trouvent de nombreuses séries de distances 200/300/400/600 donnant droit à s'élancer ensuite, pour 1200 km en 90 heures, sur Paris Brest-Paris ou Boston-Montréal Boston, Madrid-Gijon-Madrid et même Sydney-Melbourne. C'est la mondialisation du terme "Randonneur".

Photo ci-jointe : Les Béthunois promoteurs des Brevets Randonneurs Mondiaux dans notre région.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 05/01/2010 @ 15:14
Dernière modification : 05/01/2010 @ 15:14
Catégorie : André Tignon
Page lue 3901 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^